Cours à l’étranger


Grâce au partenariat avec les universités du bassin rhénan, nous avons la chance de voyager tous frais payés ! Par contre, cela n’est pas accessible aux étudiants en Chembiotech.

  • En 1A : trois semaines à Bâle

En première année, en janvier, nous passons 3 semaines à l’Université de Bâle, au Biozentrum, à côté de l’Hôpital universitaire, pour étudier la microbiologie. En moyenne, il y a plus de la moitié du volume horaire qui est consacré aux TP, le reste est bien sûr des cours magistraux. Au programme : cultures bactériennes, identifications, techniques de base (comptages, réactions de Gram, PCR/qPCR, immunochimie..). Il n’y a rien de compliqué, mis à part comprendre le protocole en allemand ! Pour la moitié de classe, cela a déjà été vu au cours de la scolarité, mais est très utile pour la seconde moitié qui vient des classes préparatoires. C’est l’occasion de se faire la main.

Pont sur le Rhin à Bâle, avec au fond la tour de Novartis

Pont sur le Rhin à Bâle, avec au fond la tour de Novartis


Les cours sont plus riches et dispensés par différents chercheurs du Biozentrum, ainsi que des intervenants extérieurs. Par exemple, l’un vient de Novartis, une très grosse compagnie pharmaceutique, dont le siège social est installé dans la plus grande tour de la ville, formant une « ville dans la ville » (bureaux, labos, supermarchés, etc.). On y voit bien sûr la classification et les caractéristiques des grandes familles bactériennes et celles des champignons et leur utilisation en biotech (antibiotiques, biofuels, dégradation du pétrole…). Se rajoutent un peu d’énergétique métabolique et pas mal de microscopie.
D’un point de vue pratique, l’Ecole prend en charge le voyage en bus aller/retour, l’hébergement sur trois semaines complètes et donne une carte illimitée pour les transports en communs, qui desservent très très bien la ville. Il reste à la charge de l’étudiant les repas et comme la vie est plus chère en suisse, on peut aller en tram au centre commercial dans la ville frontalière allemande, ou prendre le bus pour aller à la ville frontalière française (St Louis). Un TER SNCF relie Strasbourg à Bâle en 1h, donc on peut très bien rentrer le week-end manger du fromage.
Concernant précisément le logement, la moitié de la classe est dans un hôtel avec des appartements meublés (chambres de deux) et une bonne connexion en fibre optique, il faut ce qu’il faut. La seconde moitié est répartie dans deux auberges de jeunesse avec des chambres de 5, parfaites pour des relations plus rapprochées. On se retrouve tous à l’université le matin, avec entre 5 et 20 minutes de transports (ou à pied !), et pour le midi, un micro-onde est disponible dans la salle de cours ainsi qu’un autoclave à proximité.
On termine le stage avec un rapport à rendre en anglais et un contrôle assez ardu.

  • En 2A : Bâle puis Friboug

La classe retourne à Bâle les deux premières semaines de l’année, puis va étudier les végétaux en biotech à l’Université de Fribourg à partir de mi-février pendant 6 semaines.

    • FRIBOUG
      • Enseignements

Les cours et TP prennent place dans le centre de recherche situé dans le Jardin Botanique de Fribourg. On y retrouve les mêmes professeurs de physiologie végétale qui nous ont déjà donné les cours théoriques à l’ESBS lors de la première et deuxième année.
Cette fois les enseignements sont principalement pratiques, ponctués de quelques cours théoriques, et gravitent autour de la physiologie et des pathologies végétales. Certains des TP abordent les sujets de recherche des différentes équipes encadrantes.
Les séances de TP sont principalement constituées de biologie moléculaire et microscopie en groupe de 4. Certaines équipes nous initient ensuite à certaines techniques plus particulières comme la microscopie électronique ou la micro-injection et nous font visiter des installations peu communes (ex : plateau technique de spectrométrie de masse).

biovalley

biovalley


Au niveau des langues c’est bien évidemment l’allemand qui est mis à l’honneur, et la plupart des intervenants vous parleront en allemand avant de passer à l’anglais s’il y a des soucis de compréhension.
Les TP sont ponctués de quelques visites, notamment dans une brasserie et au Weinbauinstitut afin de goûter bières et vins de la région, applications directes (et appréciées) des biotechnologies.
Pour finir sur une note un peu plus sérieuse l’évaluation se fait par le biais de rapports qui sont à rendre généralement 2 semaines après la fin des manipulations. Chaque groupe fournit un gros rapport constitué de plus petits écrits par les différents membres du groupe.

      • Vie pratique

L’aller et le retour à Fribourg se fait en bus au départ de l’école.
Le bus dépose ensuite des groupes d’étudiants (entre 2 et 8) dans les différentes résidences qui sont disséminées dans Fribourg. Les cours commencent l’après-midi.
Ces résidences sont principalement des résidences étudiantes où vous cohabiterez avec des étudiants allemands. Généralement celles-ci sont constituées de différents étages, avec cuisine équipée/salle de bain communes pour toutes les chambres individuelles de l’étage.
Les détails sont à voir en fonction des années et des résidences, mais en règle générale la literie est fournie et chaque chambre dispose d’une connexion internet (par câble Ethernet/RJ45, et parfois payante – environ 8€ pour le séjour).
En fonction des résidences vous disposerez également d’installations sportives comme des salles d’entraînement, tables de ping pong voire même d’un mur d’escalade (!!!).
Les résidences étant dispersées dans Fribourg, certaines assez loin du Jardin Botanique, il vous faudra éventuellement passer par les transports en commun (38€ l’abonnement mensuel, à votre charge contrairement au séjour à Bâle !) ou le vélo (une remorque est prévue pour leur transport de Strasbourg à Fribourg).
L’un des restaurants universitaires de Fribourg est à 10min à pied du Jardin Botanique. Les repas y sont bons et pas très chers (2,65€ le plat).
Niveau occupation vous trouverez de quoi faire vous-même à Fribourg et dans les environs et si vous n’avez vraiment aucune imagination le mythique Professeur Groot vous emmènera faire du ski au Feldberg (à 50min en train) ou du foot après les TP !

  • En 3A (et/ou 2A) :

Suivant les options que vous prenez dans le cadre du diplôme d’ingénieur (spécialisations en fin de 2e année et en 3e année), vous pouvez avoir la possibilité de retourner à Bâle ou à Fribourg. N’hésitez pas à consulter les pages qui y sont consacrées : formation ingénieur et double diplôme.

_____________
Remerciements : Baptiste (partie Fribourg, promo 2016), Alexia (Promo 2017) pour la correction.
Crédits illustration : Pixeabay (Hans), ESBS